2004

Alex (Ballaman) le dessinateur de "La Liberté", décroche la une


Success 2013
Success 2010
Success 2009
Success 2008
Success 2007
Success 2006
Success 2005
Success 2004
Success 2003
Success 2002
Success 2001
Success 2000
















Alex (Ballaman) décroche la uneRecueil : le dessinateur de "La Liberté" publie soixante dessins qui couvrent quatre ans d'actualité. Le trait, tout en couleur, n'exclut pas une certaine noirceur.

Album: Journalistes, dessinateurs que les médias rétribuent selon la Convention collective de travail (CCT), méfiez-vous: les lecteurs n'ont qu'une envie, piquer votre job! En 1999, Alex Ballaman, dans toute la fougue de ces 27 ans, profitait du courrier des lecteurs de La Liberté pour exprimer son désappointement: Expo.02, qui n'était encore qu'Expo.01, était aux mains d'une gérontocratie que l'URSS nous aurait enviée. En un dessin, Alex Ballaman critiquait le fait qu'une exposition nationale soit confisquée par la vieillesse du pays. Et c'est ainsi qu'il se fit remarquer. Roger de Diesbach, rédacteur en chef de "La Liberté", engageait Alex Ballaman en octobre 2000. II n'aura presque pas à le regretter (voir le dernier paragraphe de cet article).Un cri silencieux?
Quatre ans et quelques centaines de dessins plus tard, souvent affichés en une du journal, Alex Ballaman publie un recueil de jeunesse: 60 dessins parus dans La Liberté, entre 2000 et 2004.
Alex commente l'actualité en couleurs. Deux tours de crânes s'élèvent dans un ciel de ténèbres: Alex célèbre le troisième anniversaire du 11 septembre. Un avion franchit trois gigantesques portiques, estampillés FBI-CIA-NSA, avant de voler vers le World Trade Center: Alex salue le rapport de la commission d'enquête sur le 11 septembre. Sur le mur d'un cachot, des bâtons rythment le temps qui passe jusqu'au dernier, en forme de croix: Alex marque le jour où le peuple suisse a accepté l'initiative en faveur de l'internement à vie des délinquants dangereux. On aura compris que la couleur n'exclut pas une certaine noirceur.
Le dessin serait-il un cri silencieux? "Non, cela peut être un murmure", sourit Alex. Le murmure de l'enfance: "Je n'ai pas le souvenir précis d'un premier dessin, dit-il. Il me semble que j'ai toujours dessiné. En grandissant, je suis entré dans le monde de l'illustration par la bande dessinée: j'ai aimé Tintin bien avant de savoir lire".
Enfance à Vallon, dans la Broye, bac latin-langues, comme on disait avant la nouvelle matu, apprentissage à l'agence Royal Agency de Nierlet-les-Bois, prix du meilleur concept publicitaire... Quatre ans d'une solide formation professionnelle qui lui permettent aujourd'hui de jongler avec l'appareillage informatique et de dompter les logiciels les plus pointus, quatre ans pour livrer de somptueuses infographies sur le gruyère grec ou la feta gruérienne - dans ce journal, car Alex ne rechigne jamais à la tâche. Ce dessinateur aime tellement le travail qu'il pourrait être journaliste.Ni maître, ni dieu
Il n'a pas de maître, il dit aimer ce qui se fait dans la presse romande, "de Burki à Chapatte". Parfois, sa poésie le rapproche de Burki (24 heures). II s'offusque de la comparaison: "Non. Lui, c'est un artiste pur, il n'utilise jamais de texte, il se met des limites... J'en suis très loin". Parfois, le trait, fouillé, le délié rappellent Chapatte (Le Temps): "C'est un style que j'aime pratiquer, quand j'ai le temps..." soupire-t-il en maudissant in petto ces infographies sur la péréquation financière ou les nouvelles primes de l'assurance maladie.
Son dessin préféré est celui où l'on voit un armailli, allégorie de la Suisse, sauter sur sa montagne en criant "iiiii" parce qu'un petit Noir approche de l'Helvétie. La légende nous apprend qu'en novembre 2002, les Helvètes rejettent d'extrême justesse l'initiative de l'UDC sur le durcissement de la politique de l'asile. "J'aime ce dessin qui montre notre peur maladive du plus faible..."Le 21 janvier 2004, en une du journal, Alex a dessiné le prophète Mahomet séparant les eaux de la piscine du Collège Saint-Michel. Sacrilège, iconoclaste! Il a fâché les musulmans. L'ambassade d'Iran lui a écrit: "Vous avez offensé plus d'un milliard de musulmans dans le monde". Bah, cela lui laisse encore six milliards d'admirateurs
potentiels.


Je commande ....... exemplaire(s) de l'album "Tu veux ma photo?"
au prix de: standard CHF 18.-* / abonné CHF 14.-*
(*+ CHF 4.- frais de port et d'emballage - uniquement pour la Suisse -)

Mon n° d'abonné: .......................

Nom: ...................................... Prénom: ........................................

Adresse: .........................................................................................

NP/ Localité: ............................. Signature: .....................................

Printer et retourner à La Liberté, Marketing et diffusion, Pérolles 42,
CH-1700 Fribourg ou faxer au 026 426 44 60.
Disponible également à La Liberté.


La Liberté, Jean Ammann, 28.10.04

[sommaire]